Le Machu Picchu

Machu Picchu – 14 avril 2019

Cet article sera un peu plus descriptif que d’habitude car il expliquera clairement comment aller au Machu Picchu par rando. Ça peut peut-être vous servir plus tard.

Tant attendu et surtout par Charlotte (son rêve), nous voici enfin au départ du Machu Picchu !
Alors évidemment nous ne voulions pas juste prendre une navette ou un train pour arriver au site, non, il fallait que l’on le mérite ! Surtout que l’on a entendu que des randonnées exceptionnelles s’y dirigent ! Puis bon, c’est en plus un moyen économique :).
Difficile de trouver des infos pour parcourir les treks soi-même car il y a un business énorme sur les tours guidés et les transports. Services qui font payer le prix fort car le Machu Picchu c’est LE site de l’Amérique du Sud. En été, plus de 2500 personnes par jour explorent cette merveille du monde. Incroyable.
A ce jour, il n’existe aucun site officiel expliquant les différentes méthodes pour accéder au Machu Picchu… on a donc paluché les blogs pour trouver la solution adéquate ( à savoir qu’il y a aussi écrit beaucoup d’infos périmées ou fausses qui circulent, on vous les précisera en fin d’article).
Premièrement, il existe des trajets qui permettent de se dispenser d’un tarif exorbitant du train partant de Cusco. Un enchainement de bus et de taxi jusqu’à la ville HydroElectrica pour ensuite finir par 3 heures de marche sur les rails restants jusqu’à la ville en dessous du Machu Picchu : Agua Calientes (ou plutôt aujourd’hui, Macchu Pichu Pueblo).
Il y a aussi plusieurs chemins de rando pour arriver au Macchu Picchu, mais là encore, certains sont avec guide obligatoire comme L’Inca Trail qui, je pense, est un des plus beaux chemin pour arriver au Machu Picchu car vous passez par Le chemin Inca (et vous y découvrez des ruines), mais aussi, vous finissez réellement le trail dans le Machu Picchu par l’entrée spéciale du trail. Évidemment tout cela à un coût exorbitant mais qui vaut selon moi bien mieux qu’un train.
Les treks de Lares et d’Huchuy Qosqo. Ce sont des treks que je trouve plutôt alambiqués car en fait, ils ne mènent pas forcément vers Agua Calientes à pied, vous êtes obligés de prendre un transport de plusieurs heures… Ce qui revient à faire, en fait, un trek puis le Machu Picchu mais sans lien direct. Ça perd un peu de son intérêt pour le coup :p.
Il reste donc, le Salkantay Trail, trek de 4 jours qui part d’un village nommé Mollepata et qui nous mène au Machu Picchu Pueblo et avec de très beaux paysages ! Difficulté majeure que l’on a redouté : le col à 4600m le deuxième jour. Évidemment, ce trek est dispo de manière guidé avec des mules pour porter vos sacs avec un départ avancé et même quelques moments où vous prenez un van. Mais évidemment n°2, on prend nos sacs, notre tente et notre bouffe sans guide, tu crois quoi ?

Jour 1
Pour aller à Mollepata rien de plus simple (non je rigole :p), il faut se rendre devant une superette pointée dans Maps.me où se trouvent des vans pour aller à Mollepata qui sont dispos à partir de 5h du mat’ et qui décollent quand ils sont pleins ! Attention, il faut bien prendre le van devant la supérette et non pas ceux qui alpaguent avant ! En effet, ces vans étant tous indépendants, c’est du chacun pour soi et certains malins vont tenter de se mettre plus tôt dans le chemin pour être les premiers à t’alpaguer, bien sûr, avec un prix plus élevé et, avec peu de chance de partir dans peu de temps car le van est vide et les locaux savent qu’il faut aller devant la supérette. Bref, nous est arrivé a 5h30 et on est parti avec un van où il ne restait que deux places pour 15 soles (<5 €) par personne.

Après 2 heures de trajet et le paiement de 10 soles par personne pour l’entrée du trek Salkantay, on se retrouve à Mollepata. Beaucoup de chances pour nous, c’était le dernier jour de l’évènement « Trail Salkantay », une course d’une journée pour faire Salkantay-Molletapata. Du coup, tout était très bien balisé jusqu’au Salkantay !
Pendant les quelques premiers mètres, on suit une route de terre, et surtout, toutes les 5 minutes, des taxis et des vans passent devant nous et nous proposent, pour des sommes de plus en plus faibles, de nous amener directement en bas du Salkantay ! Pour nous, pas de raison de craquer, on refuse systématiquement. Mais la situation reste cocasse :D.
Le chemin pédestre arrive progressivement et les beaux paysages font leurs apparitions. On arrive vers 15h en bas du Salkantay. Arrivés sur place, un aubergiste nous offre a boire une chicha faite maison, super bon. Deux français dans notre chemin arrivent peu après, l’aubergiste leur propose également. On sympathise avec eux. Deux étudiants, Fred et Lucas, en école de commerce qui font une sorte d’Erasmus en Colombie et qui profitent de la semaine sainte pour faire le Machu Picchu. Deux gars vraiment intéressants où on sent le feeling instantanément. On ne le sait pas encore mais on passera la moitié du trek ensemble jusqu’en bas du Machu Picchu.

Mais avant de se coucher, un paysage incroyable nous attend, c’est le lac Humantay, un lac formé au bas d’une montagne avec glacier. Paysage époustouflant, qui rappelle les Torres (Torres del Paine – Chili) et le Fitz Roys (El Chalten – Argentine). Un des plus beaux décors du trek. Et on l’a eu que pou nous 😉

Jour 2

Une longue journée nous attend. On décolle plus tôt que les gars pour commencer par le moment le plus redouté du trek : la montée du col à 4600m. Véritable défi pour nous car c’est notre toute première montée en altitude avec nos gros sacs chargés sur le dos ! Au final, notre acclimatation a fait effet, nous y sommes arrivés sans grosse difficulté :).

Pour le reste de la journée, juste de la descente. On s’arrête un peu plus loin que le premier camping prévu car vraiment rempli de groupe de touristes. On campera dans un village entouré de poules et de chiens.

Jour 3

On se demandait si nos compagnons de route avaient pu arriver à destination. C’est en sortant du village que nous avons eu la réponse : ils nous rejoignent par hasard juste avant que l’on parte ! Nous voilà donc à quatre pour ce jour. Ça fait plaisir de pouvoir partager une rando à plusieurs !
Ça ne nous était pas arrivé depuis la Patagonie avec Lison et Jérémie.
Les gars ont un objectif particulier : dormir ce soir à un mirador qui pointe le Machu Picchu. Ils disent avoir vu sur Youtube une personne qui a fait ça. On en avait même pas entendu parlé ! Mais leur description nous tente réellement !

La première partie du chemin est donc en grande partie de la descente, mais évidemment, qui dit mirador dit dénivelé. Plus tard, donc, un dénivelé plutôt raide sur 800m de chemin inca (donc fait de hautes marches et de pierres plates). Fatiguant mais avec des passages intéressants. On croisera des enfants qui nous apprennent à fabriquer des sifflets avec une plante, une culture de café où on n’hésitera pas à s’arrêter pour gouter ce café plus que local. Et aussi, une attraction inédite : une paire de balançoires au dessus du vide et avec une superbe vue (La plus effrayante au monde selon Charlotte 🙂 ) ! Là aussi on prendra le temps de profiter.

Mais bon, pas trop non plus, car il faut arriver au sommet avant la nuit ! La montée est de plus en plus raide, on commence à avoir de réels signes de fatigue mais, à quatre, on se motive, on ne lâche rien ! On arrive en fin de journée au sommet.
La vue est imprenable, à la fois sur les montagnes enneigés mais aussi si l’on zoome suffisamment, un machu picchu avant l’heure ! Et pour couronner le tout, on était seuls !
Après une douche froide mais vivifiante, l’homme qui tient le camping nous propose de nous faire un feu.
Nous passons un super moment de partage avec le gérant qui nous raconte comment il en est venu à créer son camping mirador en 3 ans en quittant les grandes villes. Le meilleur camping du Salkantay trail ! Merci aux gars pour ce spot magnifique !

Jour 4
On se réveille tôt pour observer le magnifique lever de soleil. Paysage privilégié. Fred, motivé, cueille plein de petites fraises fraîches juste à côté pour le petit dej.

On a maintenant les forces pour aller vers la dernière ligne droite : Machu Picchu pueblo.
De la descente et du plat, on arrive à Hydro Electrica où l’on commence à suivre le chemin de fer. Bien que plat, ces dix kilomètres de rails paraissent interminables. On sent la fatigue cumulée de ces quatre jours.
Ouf. Pas besoin de rentrer dans le pueblo pour dormir, le camping municipal se trouve quasiment à l’entrée du Machu Picchu et pour un très bon prix pour ce village très cher (on se souvient aujourd’hui de la note du resto :O ).

Les gars avaient réservé à l’avance leur entrée. Pour eux, ce sera 6 heures du matin, pour nous, et bien, après être allé au centre culturel, ce sera 14h. Malheureusement, complet pour le Huayna Picchu ou Montagne, des zones additionnelles à la visite qui permettent d’avoir une vue d’ensemble sur la merveille du monde. Mais bon de toute façon, ce n’est accessible que le matin et nous avons des places pour l’après-midi.

Jour 5
Pour nous ce sera donc grasse mat’ mais pas trop quand même car la météo est inquiétante. Beaucoup de nuages, de brumes, on hésite a changer de dates mais finalement, la météo ne présage pas mieux pour la suite… (puis ce n’est pas possible, ce serait trop facile :p )

On grimpe les fameuses 2000 marches à midi sans oublier de visiter le musée du Machu Picchu. Le temps semble s’améliorer et on croise Fred et Lucas qui nous témoignent une météo moyenne mais plein de bonnes combines pour bien visiter le site (on vous les explique en fin d’article).
Finalement, grande chance pour nous, arrivés dans le site à 14h, les nuages se dissipent de plus en plus, le paysage du Machu Picchu s’offre à nous ! On profite au maximum du point de vue, on découvre les chemins annexes menant vers la Puerta del Sol et El Punto del Inca. On visitera les ruines un peu en express car on comptait faire la fermeture, mais on en ressort plein d’étoiles dans les yeux. Le Machu Picchu mérite son statut de merveille du monde. Exceptionnel !

Chemin vers La Puerta del Sol

Sentier Pont de l’Inca

Les ruines

Et pour terminer, les fabuleuses vue en hauteur

Avant de terminer l’article, voici les conseils qu’il faut connaitre car il y a beaucoup de contradictions dans les blogs et les forums. Attention, ceux ci sont valables à notre date.
– Si vous voulez une date et une heure précise de visite, mieux vaut réserver par Internet. Nous avons choisi de ne pas le faire pour avoir plus de flexibilité dans le trail.
– Dans les règles, la durée de visite est limité à 4h par personne. Dans les faits, personne ne contrôle votre durée de visite dans le site. En gros, à partir de votre heure d’entrée, vous pouvez y rester jusqu’à 17h30.
– Dans les règles, un guide est obligatoire. Dans les faits, pas du tout.
– Attention, certaines zones sont des aller sans retour. La visite se fait sous forme de circuit à sens unique (plusieurs mecs de la sécurité veillent à ce que ce soit respecté). Profitez de chaque zone autant de temps que vous pouvez.

Si vous avez trouvé une faute d’orthographe, veuillez nous en informer en sélectionnant le texte en question et en appuyant sur Ctrl + Entrée .

One Reply to “Le Machu Picchu”

  1. Tante Michèle dit : Répondre

    ENORMISSIME !!! C trop trop beau le Machu Picchu et le lac Titicaca qui te font tant fantasmer petite bisous à vous 2

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rapport de faute d’orthographe

Le texte suivant sera envoyé à nos rédacteurs :